APPRENTISSAGE : Tout ce qu'il faut savoir

 

 

 

La campagne 2017 pour le recrutement de vos futur-e-s apprenti-e-s a débuté.
La CCI90 vous propose ce dossier en 4 parties :

 

 

 

5 phrases qui indiquent que vous avez tout intérêt à prendre un apprenti

- «J’ai du mal à trouver de jeunescollaborateurs formés à mes méthodes de travail.»
Par le biais de l’apprentissage, vous formerez votre collaborateur à vos méthodes de travail. Après une période de formation initiale, il pourra être progressivement de plus en plus autonome.

- « J’aimerais embaucher un jeune, mais je ne voudrais pas me tromper. »
La période d’apprentissage s’étale de 6 mois à 4 ans pendant laquelle vous lui apprendrez les ficelles du métier. L’apprentissage démarre avec une période de deux mois au cours de laquelle le contrat peut être rompu par une procédure aménagée. 

- « J’aimerais embaucher, mais il me faudrait un coup de pouce financier. »
En prenant un apprenti, vous pouvez bénéficier de primes et d’aides financières : primes à l’apprentissage (1 000 € ainsi que l’aide régionale), aide Contrat de génération (4 000 € pendant 3 ans), crédit d’impôts, exonération de charges.

- « Je sais que mes salariés ont un vrai savoir-faire et j’aimerais qu’ils le transmettent. »
Le maître d’apprentissage, qu’il s’agit du chef d’entreprise ou d’un salarié volontaire, joue un rôle crucial dans la formation. Avec un apprenti, vous conservez les savoir-faire de votre entreprise.

- « J’ai envie de transmettre mon entreprise au moment de ma retraite, mais à qui ? »
Prendre un apprenti, c’est aussi préparer l’avenir et particulièrement la transmission de votre entreprise.

 

>>>>>>>>>>>>>>>>>

Quelles aides à l’embauche ?

Aide TPE Jeune apprenti :

Forfait de 4 400 € la 1ère année du contrat, pour les apprentis de – de 18 ans à la date de conclusion du contrat

Prime à l'apprentissage : 

1 000 € par année de formation versée par la Région

Aide au recrutement d’un apprenti supplémentaire :

1 000 € minimum versées à l’embauche par la région pour le recrutement d’un apprenti pour la 1ère fois ou si l’entreprise prend un apprenti supplémentaire

Exonération de charges sociales :

Exonératin partielle ou totale de cotisations patronales et salariales, légales et conventionnelles.

Pour les TPE :

  • Cotisations patronales et salariales dues au titre des assurances sociales et des allocations familiales
  • Cotisations FNAL
  • Cotisations salariales et patronales d’assurance chômage
  • Versement transport et forfait social le cas échéant
  • Contribution solidarité pour l’autonomie
  • Cotisations retraites complémentaires

Pour les entreprises de plus de 11 salariés :

  • Cotisations patronales et salariales dues au titre des assurances sociales et des allocations familiales

Crédit d’impôt :

1 600 € pour la 1ère année de formation de niveau III ou inférieur (BTS, DUT, BAC, CAP…). Ce montant s’élève dans certains cas à 2 200 €, notamment pour les apprentis reconnus travailleurs handicapés.

Aides AGEFIPH :

Pour l’embauche d’apprentis reconnus travailleurs handicapés.
De 1 500 € à 9 000 € à la signature du contrat + aide à la pérennisation suite au contrat d’apprentissage de 1 000 € à 4 000 €. www.agefiph.fr

                 

 

>>>>>>>>>>>>>>>>> 

Les bonnes pratiques pour recruter un apprenti

 

- Définissez le profil que vous recherchez

  • Prenez contact avec les CFA pour trouver les formations adéquates et les apprentis potentiels
  • Développeur de l’apprentissage, la CCI90 est à votre disposition pour vous accompagner et définir avec vous le profil qui correspond à vos besoins

- Rédigez votre annonce

  • Pensez à décrire votre métier de façon valorisante. Vous devez donner envie à des jeunes de vivre leur première expérience professionnelle à vos côtés.

- Diffusez votre annonce avec vos critères de recherche auprès :

  • Des CFA
  • De la CCI90 : elles seront notamment diffusées dans le cadre de Forums de l’alternance
  • De Pôle emploi
  • De Cap emploi pour des candidatures de personnes handicapées
  • Sur la bourse de l’apprentissage de Bourgogne Franche-Comté

- Vous avez trouvé le bon candidat. Il vous reste à :

  • Etablir le contrat
  • Le faire signer par l’apprenti et, s’il est mineur, son représentant légal
  • Faire viser le contrat par le CFA concerné
  • Demander son enregistrement auprès de la CCI90. Les aides vous seront versées directement, sauf l’aide de l’Agefiph auprès de qui vous devrez faire les démarches le cas échéant.

 

 >>>>>>>>>>>>>>>>>

L’apprentissage jusqu’à 30 ans : c’est possible ! 

 

L'âge limite pour pouvoir entrer en apprentissage est traditionnellement de 25 ans maximum. Mais la loi Travail du 8 août 2016 repousse les limites d'âge dans neuf régions, dont fait partie la Bourgogne Franche Comté, et permet d’expérimenter des recrutements sous cette forme jusqu’à 30 ans. Si le test est concluant, l'expérience sera généralisée à l'ensemble des régions à partir de 2020.
Ce dispositif, qui vise d'abord les publics jeunes particulièrement éloignés de l'emploi, est ouvert à toutes les entreprises exerçant dans les régions volontaires. il s'agit surtout de lutter contre le chômage élevé des jeunes de 25 à 29 ans sortis du système éducatif sans titre ou diplôme et qui ne sont actuellement ni en emploi, ni en formation.
Applicable depuis le 1er janvier 2017, cette mesure en faveur de l’emploi vise en outre à prendre en compte la sortie plus tardive de la scolarité, les changements d’orientation professionnelle ou encore les souhaits de spécialisation des apprentis.

 

Pour en savoir plus, contactez Elisabeth Lablotière – Pôle Emploi et Compétences - 03 84 54 54 11 - Opens window for sending emailelablotiere[@]belfort.cci.fr

 

 


Dans la même rubrique :