FAIRE ENTENDRE LA VOIX DES ENTREPRISES ET DU MONDE DE LA FORMATION


Mi-avril 2018, Emmanuel Macron a formellement lancé le processus de consultations citoyennes sur le futur de l’Europe, donnant ainsi le coup d’envoi à l’organisation de débats publics sur l’Europe dans les 27 Etats membres de l’Union européenne (UE) participants.

L’ambition de cette consultation est double : stimuler le débat public sur les questions européennes et identifier les peurs, les attentes et les priorités politiques à mettre en œuvre au niveau européen.

Avec la perspective des élections européennes fin mai 2019, ces consultations offrent l’opportunité aux leaders politiques d’écouter les citoyens et de prendre en compte leurs opinions pendant leurs campagnes et pour leurs mandats à venir. En y participant, les citoyens pourront potentiellement faire davantage entendre leur voix concernant le futur de l’UE. Le processus se veut ouvert et rassembleur, permettant à diverses opinions de s’exprimer et incitant les citoyens à ne pas rester silencieux.

Le réseau des CCI de France a souhaité s’investir dans ces consultations citoyennes afin de faire entendre la voix des chefs d’entreprise et du monde de la formation qu’elles représentent. Le 5 juin, lors de l’Assemblée Générale de CCI France, Nathalie Loiseau, Ministre auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargée des Affaires européennes, a félicité les CCI de France de cette implication. Elle a rappelé le rôle essentiel des entreprises et du monde économiques dans la construction de l’Europe.

Des étudiants de l'ESTA et de l'UTBM ont participé aux débats.

Alain Seid, Président de la CCI du Territoire de Belfort, et Gilbert Stimpflin, Président de la CCIR Grand Est et de la délégation mulhousienne de la CCI Alsace Eurométropole, rejoints par Rémy Laurent, Président de la CCIR Bourgogne Franche-Comté, ont été parmi les premières à s’engager dans ce processus. Ils ont co-organisé deux consultations :
- le 6 juin à Mulhouse davantage à l’intention des entreprises,
- le 7 juin à Belfort concernant plus spécifiquement le monde de la formation (étudiants, enseignants, encadrants d’établissement d’enseignement supérieur, dirigeants d’organismes de formation...). Il s’agissait de mettre en évidence les préoccupations, espoirs et idées des chefs d’entreprise et du monde de la formation qu’elles représentent.

Au total, une centaine de personnes a participé aux débats. A Mulhouse, le débat a fait ressortir un certain nombre de problématiques auxquelles sont confrontées les entreprises et notamment les PME et TPE : lourdeur administrative, harmonisation, langues, difficultés des entreprises à bénéficier des aides de l’Union européenne, etc. mais également des propositions : échanges d’enseignants, zones frontalières de tolérance… Alain Seid, président de la CCI du Territoire de Belfort, a proposé qu’un dispositif soit mis en place pour rapprocher l’UE et les entreprises.

A Belfort, l'événement a réuni 56 personnes grâce notamment à la collaboration de l'ESTA dont l'un des enseignants, Grégory Kotnarovsky, a animé avec professionnalisme cet événement, et dont plusieurs étudiants ont pris part aux échanges. Trois thèmes ont cristallisé les débats :
- Comment créer les freins et créer les leviers à la mobilité des jeunes (formation, emploi…) ? Sur ce thème, Nathalie Rodet-Kroichvili, maître de conférences et enseignante-chercheuse en sciences économiques, a fait part de l’expérience de l’UTBM, notamment avec le programme Erasmus +. S’en est suivi un débat intense dans la salle.
- Formation professionnelle et compétences : comment les faire coïncider aux besoins du marché du travail ? Pour initier le débat, Nadège Poinsot-Laresche, cheffe du département Techniques de commercialisation de l’IUT Belfort-Montbéliard, a témoigné de l’expérience de l’IUT, notamment sur l’adaptation constante des licences aux besoins des entreprises.
- Comment réduire les freins et créer les leviers à l’innovation par les jeunes (création de start-up, recherche…) Les échanges initiés par Jean-Jacques Wagner, IHEDN, ont là encore été fort intéressants et ont donné naissance à des idées et remarques constructives.

Pluralisme, interactivité, respect et transparence étaient les valeurs et principes de ces débats. Ils ont fait l’objet d’une restitution tant auprès de CCI France que du Secrétariat général aux consultations citoyennes pour l’Europe.

Initiates file downloadCliquez ici pour télécharger la restitution de la Consultation Citoyenne du 7 juin.


Le réseau des CCI de France organisera une trentaine de consultations d’ici octobre 2018, date de clôture de l’opération. L’ensemble des restitutions de ces débats sera consolidé afin de bénéficier d’une attention et d’une influence spécifiques.

Il est également possible de participer en ligne à ces consultations citoyennes sur la page Opens external link in new windowhttps://ec.europa.eu/commission/consultation-future-europe_fr


Organisé avec le soutien de